Bonjour tout le monde, 

 

L'été est là, et pour certaines (dont j'ai la chance de faire partie), les vacances sont à nos portes. C'est donc à un mini festival de cartes que je vous invite ( c'est la saison des festivals). Vous me suivez? 

Une première carte qui répond au lift proposé par Little Scrap au mois de juin:

Si vous me suivez sur mon blog, vous avez déjà certainement vu ce lift ICI. Voici donc mon interprétation, différente de la première.

IMG_1092

Toujours sur Little scrap, un sketch à suivre:

Et ma carte:

 

Pour cette troisième carte, ce sont des consignes que j'ai suivies ( toujours sur Little Scrap)

Pour ces nouvelles consignes, je vous demande de créer une carte "ambiance bord de mer". Tampons, découpes, embellissements, combo... vous êtes libres de vous plonger dans la grande Bleue comme bon vous semble   

IMG_1096

Un nouvel exercice pour moi: le sketch à la chaîne. Voici le sketch que je devais interpréter:

Et voici ma réalisation:

IMG_1093

 

Enfin, voici quelques cartes qui ne suivent ni consignes, ni contraintes, ni sketch, ni lift...Juste mon imagination!

Une carte offerte à ma binômette Mélanie pour le swap de Dunkerque (Forum Scrap Européen).

IMG_0987

Et 3 autres cartes très différentes pour essayer mes nouveaux dies et pochoir. 

IMG_1129

IMG_1126

IMG_1122

Voilà, ce festival est terminé pour aujourd'hui mais nul doute qu'il jouera les prolongations!

Et puis, en cette fin d'année scolaire, je voulais avoir une pensée particulière pour les enfants en difficultés qui, malgré tous leurs efforts, n'ont pas obtenus les résultats qu'ils espéraient. Mon grand de 28 ans a été un de ceux-là il y a déjà quelques années et une de mes collègues vivant cette injustice pour le moment avec son garçon, des souvenirs douloureux de cette période sont remontés à la surface. Mais aujourd'hui, mon fils étant devenu graphiste et ayant un travail, ces souvenirs étaient forcément moins durs. J'ai donc voulu écrire à ces enfants qui ont tellement de richesses à nous faire partager. 

Je vous livre ce petit texte...s'il peut aider certains de ces enfants...

Toi, l’enfant qui n’entre pas dans le moule…

C’est à toi que je m’adresse.

Toi l’enfant Dys, TDA/H, « troubles instrumentaux », hypersensible, en difficulté d’apprendre. 

En cette fin du mois de juin, à l’heure où beaucoup de tes camarades de classe sortent souriants, heureux et fiers de leur réussite, toi, tu en sors déçu et triste. A l’heure où tes camarades de classe partent en vacances heureux et sereins, accompagnés de leurs parents radieux et fiers de leur enfant, tu vas partir angoissé, dans l’impossibilité de te réjouir, ta tête remplie de questions quant à ton avenir et tu liras dans les yeux de tes parents une infinie tristesse et beaucoup de déception. A l’heure où tes camarades de classe découvriront leurs résultats scolaires et compareront leurs points, tu découvriras les tiens et tu seras dépité de voir que tout ton travail, tes efforts n’ont pas porté les fruits que tu espérais. Ta confiance en toi sera écorchée et lorsque tu liras les commentaires de tes professeurs, tels le matador plantant ses banderilles dans les flancs du taureau, le peu d’estime qui te restait partira en fumée.

Car, contrairement à la plupart de tes camarades de classe, ton avenir, cela fait un moment que tu y penses. Car contrairement à la plupart de tes camarades de classe, ton projet de vie grandit petit à petit dans un coin de ta tête. Tu sais ce que tu veux faire plus tard, mais malgré le fait d’en avoir fait part à tes professeurs, la porte se referme sur tes rêves.

Cela fait déjà un petit temps que tu rames vers l’île des « enfants qui entrent dans le moule », tu tournes autour depuis si longtemps sans jamais pouvoir y accoster mais tu rames quand même avec toute ton énergie et ta détermination.

Toi, tu apprends avec ton corps, la musique, ton environnement, ta créativité ou ton imagination : ce sont tes fréquences. Tes professeurs, eux, ont choisi d’utiliser d’autres fréquences auxquelles tu as si difficile à te connecter. Alors, tu essayes, tu bûches, tu travailles d’arrache-pied pour essayer d’y arriver et petit à petit, tu te fatigues et tes graines de confiance en toi, semées dès ta naissance, ne sont plus arrosées.

 Je veux te dire à toi, l’enfant qui n’entre pas dans le moule, que tes parents ne sont pas déçus DE toi mais POUR toi. Eux seuls savent le travail que tu as fourni, ils t’ont vu étudier, travailler, recopier et relire maintes et maintes fois. Ils ont essayé de t’aider, de t’épauler. Ils t’ont vu t’endormir presque confiant après avoir si longuement planché sur ta matière et te réveiller le matin, paniqué et angoissé car pendant ton sommeil, un esprit malin est venu tout mélanger. Ils voudraient tant y aller à ta place ! Ils sont si tristes de te voir malheureux et ne savent que faire pour t’aider si ce n’est de t’encourager et de croire en toi.

Je veux dire à tes professeurs de ne pas fermer la porte à ton avenir mais de la laisser entrouverte car je sais que, même si l’ouverture est toute petite, tu t’y engouffreras et tu pourras alors enfin t’épanouir. Les petits graines de confiance pourront ainsi, à nouveau être arrosées et grandir et ton estime se reconstruira petit à petit.

Tu rameras encore un peu mais la mer sera plus calme, plus belle et tu accosteras un jour sur une île. Tu n’accosteras peut-être pas par le même port, tu ne rentreras peut-être pas dans le moule qu’on voulait t’imposer, mais ton moule sera plus large et plus élastique. Il contiendra toutes tes batailles gagnées, ta détermination, ton envie, ton courage, tes réussites petites ou grandes et ton humour car il en faut bien  un peu pour affronter les tempêtes rencontrées au fil des années. Et puis, en suivant la voie que tu t’étais tracée, tu rencontreras d’autres personnes qui te feront confiance, qui croiront en toi, qui te parleront sur la même fréquence et te feront comprendre les fréquences qui t’étaient si abstraites. Les graines de confiance en sèmeront d’autres : la patience, la bienveillance, l’écoute, l’empathie, la relativité et tant d’autres propres à toi.

Tu pourras alors lire dans les yeux de tes parents, que toutes ces batailles les ont rendu plus forts eux aussi, que tes graines de confiance ont volé jusqu’à eux et que tu leurs as apporté une richesse qu’ils ne soupçonnaient pas.

 

Voilà, je m'excuse beaucoup pour la longeur de mon article d'aujourd'hui et j'espère vraiment ne pas vous avoir lassé. 

Merci d'avance pour vos passages et vos petits mots si vous en laissez...

 

A tout bientôt, 

 

Bisous, 

Nadine